|

The Lost Fingers : jusqu’au bout du monde

the-lost-fingers-entrevue-a

Le très talentueux quatuor The Lost Fingers, qui a conquis le Québec depuis maintenant quelques années, repousse l’audace et l’originalité encore plus loin. C’est avec un album de Noël, cette fois-ci, qu’il défie toutes les conventions des Fêtes avec un son particulier.

Byron Mikaloff, à l’autre bout du fil, était d’une réceptivité incroyable. Bien qu’occupé à faire de la route, il a tout de même pris le temps de répondre à quelques-unes de mes questions.

C’est bien connu, le groupe The Lost Fingers est réputé pour son style jazz qui permet à qui écoute ses pièces de pouvoir se transporter dans les années antérieures. Avec l’arrivée de son tout nouvel album de Noël, j’étais étonnée d’entendre sur celui-ci un son plutôt exotique. On y reconnaît certains classiques du temps des fêtes, mais il y a des particularités bien distinctes.

Le groupe voulait cette fois-ci ressortir du lot avec quelque chose de moins conventionnel. « Nous voulions créer un partage, aller chercher l’émotion. C’est important l’oubli des couleurs, l’oubli des différences. Nous voulions créer un peu de chaleur qui saurait rassembler les différentes cultures. Faire voyager les gens, les faire sortir de l’atmosphère du nord. C’est important de comprendre que toutes les cultures ensemble permettent quelque chose d’harmonieux ».

christmas-caravan-the-lost-fingers-bC’est d’abord la compagnie de disque du quartet jazz qui a abordé l’idée d’un album de Noël. Cette dernière croyait vraiment en la réussite de ce projet. Ensuite est venue la collaboration avec la maison Simons. L’opportunité d’avoir davantage de visibilité s’est offerte à eux. « L’effet-surprise qu’on pouvait créer avec un tel projet, c’était emballant. C’est intéressant de revisiter des classiques du temps des Fêtes. On a même poussé le projet encore plus loin, en allant tourner nos vidéoclips au Nouveau-Mexique, avec le sable blanc qui rappelle la neige. L’effet bling-bling présent aussi, avec nos habits venait créer tout un décor éclectique. C’est surtout grâce à beaucoup de préparation, toute la pré-production, du coaching, la qualité technique et le bon équipement que Christmas Caravan a pu voir le jour ».

Depuis 2014 déjà, le groupe a accueilli Valérie Amyot en tant que chanteuse principale du groupe. C’est en fait par pur hasard que les trois hommes derrière The Lost Fingers ont rencontré la chanteuse. Dans un party à Limoilou, tout bonnement, Valérie Amyot y dégageait du charisme et surtout beaucoup de talent. « Avec elle dans notre groupe, on s’est dit que nous pourrions toucher à un plus large répertoire de chansons et on pourrait par le fait même acquérir une sonorité différente ».

Le nouvel album Christmas Caravan est un bon exemple de la direction que souhaite prendre le groupe. Sans toutefois déroger de ses bonnes vieilles inspirations jazz, The Lost Fingers souhaite monter la barre encore plus haute. « Nous voulons une ouverture des portes sur le monde. Nous voulons surtout bien partager l’expérience musicale de nos pièces. On veut également le faire avec autant de grands artistes qu’on a réussi à approcher jusqu’à présent ».

Sommes toutes, si vous souhaitez mettre un peu d’ambiance et de chaleur à la maison, ou en auto pour vous rendre au boulot, avec la période des Fêtes qui arrive à grands pas, courez vous procurer Christmas Caravan. C’est un son unique et revisité, mais qui reste bien propre au groupe. La touche personnelle que l’on retrouve dans chacune des pièces de l’album permet à la formation The Lost Fingers de s’être approprié les reprises qu’elle a choisies.

Le groupe sera en tournée française pour presque tout le mois de décembre, mais sera au Palais Montcalm de Québec le 1er décembre et à la Cinquième salle de la Place des Arts de Montréal le 22 décembre prochain.

Sinon, vous pourrez toujours aussi vous présenter aux séances de signatures et assister par le fait même à une prestation, dans les six magasins Simons participants, au Canada.

Pour plus de détails : www.thelostfingers.com

Entrevue réalisée par : Alex-Ann Lévesque
Crédit photo : Martin Tremblay Photographe / Pinch

Voir aussi : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire