|

Le Neal Morse Band à Québec, un retour des plus attendu

Neal-Morse-1er-fev-2017-a

Le 1er février dernier, j’étais fébrile. Enfin le retour à Québec du Neal Morse Band. Il se produisait à la salle Jean-Paul Tardif du Collège Saint-Charles-Garnier où, en passant, il y a plus de 30 ans, je m’y produisais en y interprétant du Led Zeppelin, fin de la tranche de vie.

La salle était remplie de connaisseurs venus « faire l’expérience » du tout récent album du groupe, très attendu dans le monde du rock progressif, The Similitude Of A Dream. Neal Morse (voix, clavier, guitare) était accompagné de la crème de la crème des musiciens; Mike Portnoy (batterie, voix), Eric Gillette (guitare, voix), Randy George (basse, voix) et Bill Hubauer (clavier, voix, saxophone) qui nous ont fait vivre, comme mentionné, une expérience musicale totale malgré un court problème technique en début de spectacle, mais qui aura toutefois permis à Neal Morse de nous offrir deux pièces acoustiques sur sa douze cordes en attendant qu’il soit résolu.

Neal-Morse-1er-fev-2017-b

The Similitude Of A Dream fut livré dans toute son intégralité, avec très peu d’interventions avec le public. Toute la place a été laissée à la musique, d’une qualité reconnue et aux harmonies vocales parfaites. L’album raconte l’histoire du voyage initiatique d’un homme qui sera parsemé d’embûches et d’épreuves, elle-même basée sur l’œuvre allégorique de 1678 The Pilgrim’s Progress de John Bunyan. Cet album revisite et jongle avec les bases (ou origines) du rock progressif, on ne peut échapper aux clins d’œil musicaux faits à Genesis, Yes, Queen, Pink Floyd, Supertramp et j’en passe.

Ce fut un vrai régal visuel et sonore. La performance de chaque musicien aura été mémorable en raison de leur agilité technique rodée au quart de tour, particulièrement Eric Gillette dont la dextérité sur sa sept cordes Music Man John Petrucci Signature m’a littéralement estomaquée.

Parmi mes coups de cœur; City Of Destruction, We Have Got To Go, Draw The Line, The Slough, The Ways Of A Fool, So Far Gone, Slave To Your Mind, The Man In The Iron Cage, The Road Called Home, Freedom Song, Confrontation, The Battle.

Neal-Morse-1er-fev-2017-c

Une constante dans les spectacles du Neal Morse Band est la réelle complicité entre ses membres. Une telle complicité, que le public a parfois l’impression que le band ne forme qu’un. Après l’ovation, le quintette est revenu interpréter la magnifique pièce Momentum et The Call. Les amateurs de rock progressif présents ont définitivement été choyés par ce spectacle riche en quantité et en qualité.

Photos disponibles dans notre galerie photos et sur Facebook.

Texte et photos : Jean-François Desputeaux

Voir aussi : , , , , , , ,

Laisser un commentaire